Dômes en terre

L’habitat en terre est un des plus anciens sur la planète et 30 % des habitats sont en terre à ce jour ! C’est dire l’importance de ce type de construction…

Dôme en terre de  » habiter la terre « 

 

Les caractéristiques de la construction en terre :

  • Prise sur place, la terre ne nécessite aucun transport, donc pas d’émission de CO2.
  • Seulement 10 % d’argile suffit pour qu’elle soit utilisable dans la construction. Donc même si elle ne les contient pas il faut peu d’apport pour la rendre utilisable. De plus, l’apport en argile est une réutilisation de terres extraites lors d’autres constructions qui sont souvent considérées comme déchets !
  • La quantité de matière est faible puisque les murs font environ 20cms d’épaisseur.
  • Les matières végétales locales (paille, chanvre, foin de récupération, voire bouse de vache comme traditionnellement) inclues remplissent le rôle d’isolant, tout en donnant la structure, et permettant d’éviter à l’argile de se craqueler.
  • Une structure en branchages de noisetiers, châtaigniers, ou autres arbres et arbustes locaux souples est incluse pour faciliter la mise en forme du dôme.
  • Son inertie garantit un maintien de la température intérieure de plusieurs heures et comme la température de confort est vite atteinte, la consommation d’énergie (bois dans la cheminée) est faible.
  • Par ses propriétés d’absorption et de séchage, elle régule l’humidité à l’intérieur de l’habitat.
  • Elle ne nécessite pas d’entretien particulier. Et en cas de besoin, les réparations sont faciles à mettre en œuvre, tout comme la construction.
  • La souplesse de son utilisation permet de réaliser des formes douces et rondes, des décors, etc. On peut même inclure des étagères et surtout une cheminée au moment de la construction.
  • On peut travailler sans protections et même elle rend la peau douce aussi bien sur les mains que sur les pieds quand on effectue le mélange.
  • Le matériel nécessaire est rudimentaire : pioches, pelles, tamis, vieille baignoire, eau, seaux, bâches, brouettes. Même l’échafaudage n’est pas obligatoire, une échelle peut suffire car la hauteur du dôme est de 2,50m environ au sommet. La bétonnière n’est pas indispensable non plus donc pas d’électricité, ni de bruit !
  • Construire en terre nécessite d’être nombreux sur le chantier car il faut le faire en période sèche et par conséquent cela favorise la convivialité, l’entraide, le partage, l’échange et donc le lien social…
  • La protection extérieure contre l’humidité (enduit) se fait avec un mélange chaux/sable peu onéreux.
  • Le son à l’intérieur de l’habitat est absorbé. Il est donc doux comme le reste de l’habitat…
  • Les fondations dont le rôle est d’éviter la capillarité sont réduites au strict minimum, donc peu de pierres nécessaires. Le sol réalisé en terre également ne nécessite aucun outil ni équipement particulier.
  • La totalité de la construction ne nécessite aucune force ce qui rend les femmes autonomes…

Les propriétés de la forme dôme :

  • La forme dôme est directement inspirée de la nature (nids, grottes, etc.). Très peu d’angles droits dans la nature et donc parfaite intégration au paysage.
  • Douce à l’œil, elle favorise la sensation de bien être, d’harmonie.
  • Les objets usuels doivent s’adapter à la forme ronde et ils doivent donc être de petite taille (pas de grande armoire normande !) ce qui permet à la forme ronde de dominer donc de minimiser le mobilier au strict nécessaire, ce qui est plutôt une bonne chose pour éviter le gaspillage en tout genre…
  • La sensation d’espace est bien plus grande que dans un espace à angle droit de la même surface.
  • L’énergie est concentrée au centre de l’habitat et donc favorise la communication entre les habitants.
  • De part sa nature ancestrale, elle permet une connexion avec nos racines et favorise donc l’ancrage.
  • Le skydome apporte la lumière zénithale et permet une connexion avec le ciel, le soleil, la lune, les étoiles et notre spiritualité…
  • Permet une bonne circulation de l’air donc une chaleur mieux répartie dans l’habitat.
  • La taille relativement petite de l’habitat invite à se rendre à l’extérieur, ce qui est bon pour la santé, y compris l’hiver ! Mais il est possible d’accoler plusieurs dômes pour ainsi obtenir différentes pièces (salle de bains, chambre, etc.)
  • De part toutes ces caractéristiques, elle permet une parfaite connexion à la nature…

Mes recherches

Kerterre

  • D’abord sur internet : coup de cœur pour les kerterres d’Evelyne Adam : http://kerterre.org/

première nuit en kerterre

  • Puis sur place, dans le Finistère (à 900kms) : visite et première nuit dans une kerterre en février 2015, prise de contact avec l’esthétique, la philosophie, les sensations : j’adore !

SuperAdobe

  • Visite d’une construction en Super Adobe : sacs de terre empilés qui donne des murs épais de 50cms. Cela nécessite donc beaucoup de matière et donc beaucoup de manutention. Il faut tasser la terre dans les sacs, c’est très physique ! De plus la structure ne respire pas donc l’humidité est piégée à l’intérieur. L’esthétique n’est pas heureuse. L’enduit extérieur n’est pas maîtrisé, ce qui nécessite une bâche ! Cette technique est écartée.

kerterre de Martin

  • En stage à la ferme de Logodec, en Bretagne : la construction de la kerterre en chaux ne me convient pas car il faut se protéger à cause de la corrosivité de la chaux. Apprentissage de techniques différentes et partage de documentations. Prise de conscience des contraintes liées à la construction et celles liées au temps de mise en œuvre, et à l’organisation du chantier. Prise de contact avec des personnes qui ont des projets et d’autres qui pourraient être intéressées pour participer au projet.

dôme de Lazarre

mai2015 033

  • D’autres visites d’habitats en terre crue : la hutte d’Hélène, les « paillourtes » et autres constructions de Lazarre sur l’écolieu de Concoret.

le dôme en terre d’Hélène

  • D’autres recherches internet sur les habitats en terre crue et des recherches sur l’habitat de forme dôme : Antti Lovag, écodôme, écoquille, etc.
  • Quelques livres aussi :

batir en terre de Laetitia Fontaine et Romain Anger

Terre crue de Bruno Pignal

Construire en rond de Evelyne Adam, Olivier Dauch et Jean Soum

  • Et quelques sites de références :

http://www.ecohabitation.com/guide/terre-crue

http://terre-crue-rhone-alpes.org/lassociation/

http://www.craterre.org/

  • Fin août 2015, chantier participatif de l’association « Femmes de Boue » au sud de Toulouse, organisé et dirigé par Nydia, architecte de formation qui pratique la construction en terre depuis une dizaine d’années. Grande qualité de ce chantier très appréciée : respect du rythme de l’être humain et de ses ressentis… Très belle énergie partagée avec tous les participants tout au long du chantier. Maîtrise de la technique et de la consistance nécessaire du mélange terre/paille. Apport théorique et visites complémentaires très intéressantes. Demande d’organisation des chantiers pour le village de fées.

MaMaisonPotiron

  • Mon rêve dessiné par mon fils avant les recherches et les contraintes liées au terrain :

planIntérieurDomeFlo

  • Le plan de l’intérieur de ma maison de fée après réflexion, avec l’envie de pouvoir accueillir mes proches dans l’intimité donc le diamètre du dôme principal est augmenté sans savoir si c’est réalisable à ce jour… La surface totale est d’environ 50m2. L’orientation est fondamentale pour profiter au maximum de la chaleur naturelle du soleil par la baie vitrée. Le poêle est situé au centre pour distribuer la chaleur dans les 3 pièces. Il sert également à cuisiner et chauffer l’eau en hiver et passe le relai aux panneaux solaires en été. Les points d’eau sont rapprochés pour limiter les canalisations.
  • Les autres dômes n’auront ni eau, ni électricité pour limiter l’impact sur l’environnement. Un local collectif comprendra les sanitaires et une cuisine ce qui invitera à la convivialité entre les vacanciers, tout en étant pédagogique (four solaire entre autre). Les dômes en terre seront prévus pour 4 personnes et seront équipés de mobilier bas pour laisser la magie de la voûte opérer. Chaque dôme aura un thème en lien avec la nature et le décor intérieur et extérieur s’y rapportera et sera particulièrement soigné pour parfaire le voyage dans le temps et l’espace… A vôtre imaginaire ! Et si vous voulez envoyer des illustrations surtout n’hésitez pas !

le bulletin d’inscription à compléter

 

 

Pour être informé à chaque nouvel article cliquez sur « SUIVRE »

Enregistrer

Propulsé par WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :