Féerie… Histoire plus récente

 

La féerie fait partie de la vie des Hommes depuis la nuit des temps. Elle est le lien entre l’Homme et l’autre monde, le monde visible et invisible, la nature et les Dieux… Elle est l’expression d’une spiritualité, parfois reléguée au rang de divertissement, elle permet une compréhension du monde aux grands comme aux petits…
Sans cesse réinventée depuis l’Antiquité, les mythologies grecques et romanes et plus proche de nous géographiquement la mythologie celte, c’est bien cette dernière qui est à l’origine de la plupart des contes de notre enfance…
Mais le mot « fée » n’apparaît qu’au moyen âge et dès lors elle n’a cessé de nous accompagner sous diverses formes toujours là pour nous apporter amour, richesse, pouvoir et bonheur, grâce à ses pouvoirs magiques…
« Les premières demoiselles surnaturelles à porter le nom de fées se découvrent dans Le Roman de Thèbes, le plus ancien des romans français, rédigé vers 1150 »
« Au XII siècle apparaît la fée, hors de toute religion, comme détachée d’une mythologie qui n’a pas survécu au temps. Elle crée son propre monde de références, puisant aux membra disjecta d’anciennes croyances jamais tout à fait oubliées. Porteuse de mémoire, mais libre de tout système, elle se constitue d’un faisceau diapré de traditions anciennes, et du besoin de perpétuer une relation au monde qui ne soit pas univoque. Elle rappelle enfin que le langage de la nature et la mémoire païenne restent ancrés en nous, sans qu’ils soient exclusifs de ce qui les a suivis. Autant de raisons pour qu’elle mérite qu’un mot nouveau la désigne. » Extraits du livre de Claudine Glot « les fées ont une histoire »

Les fées ont évolué en même temps que leurs créateurs : on peut apprécier cette métamorphose au travers de leurs représentations par les artistes peintres mais aussi au travers des écrits… Au début de la Christianisation, les fées étaient tolérées car considérées comme un divertissement sans grande importance. L’harmonie est même totale puisque Dieu à tout crée, il a aussi crée les fées… C’est ainsi que la religion s’est infiltrée dans les contes.
Mais au début du 17ème siècle, pour la première fois l’Eglise décide d’interdire un ouvrage : « les nuits facétieuses » de G. F. Straparola. Cette œuvre majeure inspire nombre d’écrivains qui donneront naissance aux contes pour enfants les plus populaires toujours présents dans les rayons des librairies actuelles : Cendrillon, la Belle au bois dormant ou encore Jack le tueur de Géants. C’est à ce moment que les fées rapetissent et perdent beaucoup de leurs pouvoirs magiques car l’Inquisition fait la chasse aux sorcières en brûlant des milliers de personnes accusés d’hérésie. On parle alors du petit peuple comme Shakespeare l’a mis en scène dans « songe d’une nuit d’été ».
En 1690, Madame d’Aulnoy publie ce qui est considéré comme le premier conte de fées, l’Ile de la Félicité. Beaucoup d’autres femmes des milieux favorisés la suivirent et les contes parlent beaucoup de mariage qui est la première préoccupation des femmes aisées à cette époque. Mais c’est Charles Perrault qui reçoit tous les honneurs avec un style plus direct et simple mais aussi emprunt de morale et d’éducation. Les fées sont alors représentées comme leurs auteures, dans des tenues surchargées de dentelles et autres accessoires…

A la fin du 18ème siècle, le romantisme puise son inspiration dans les contes et légendes originels mais les fées disparaissent au profit d’esprits, d’âmes, et de héros mi-humains mi-divins avec Macpherson et ses « ballades d’Ossian ». Même Goethe se frotte à ce monde de féerie en y apportant sa touche très personnelle comme dans sa nouvelle version du conte médiéval de Mélusine… C’est à cette époque que les frères Grimm écrivent environ 200 contes dont le fameux « Hansel et Gretel » et la féerie bascule dans un monde plutôt obscure, sombre, angoissant même avec des sorcières monstrueuses…

Au début du 19ème, Andersen écrit 156 contes dont « la petite sirène » qu’il emprunte à Mélusine. De grandes collectes de contes et légendes sont réalisées partout en Europe et la culture populaire se renforce avec une mise en valeur de la liberté. En France, de grands auteurs tels que Gérard de Nerval, Théophile Gautier et Honoré de Balzac s’inspirent de ces récits féeriques. Mais ce sont surtout les grands compositeurs qui s’approprient le monde de féerie avec Haydn qui crée 366 ballades écossaises, Wagner avec « les fées » en 1833 et bien d’autres qui suivirent. En France « Le Roi Arthur », « Cendrillon », « le roi d’Ys », entre autres… Et puis les fées investissent le ballet : la danse sur pointe et le tutu viennent exprimer la légèreté de la fée. Evidemment, elles ne s’arrêtent pas là et arrivent dans le monde de la peinture et de l’illustration… A cette époque d’expansion économique importante, la féerie se développe pour contrer les attaques sur l’environnement. Et comme les fées sont vraiment coquines elles se retrouvent dans les ouvrages d’hommes de Dieu, comme le révérend Sabine Baring-Gould, en Angleterre, tandis qu’en Irlande, c’est le grand retour de la culture celte pour des raisons politiques. Yeats, croyant aux fées et à la suprématie des idées sur la force, sera le premier sénateur de l’Irlande libre en 1922 et prix Nobel.

 

————————————————————————-

Cette historique a été écrit à partir du livre de Claudine Glot « les fées ont une histoire » que je vous recommande chaleureusement car c’est une pure merveille de détails et d’illustrations : un vrai travail de fourmi se cache derrière, respect !

————————————————————————-

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 

Ce texte a été écrit avec le plus grand soin, néanmoins il se peut qu’il contienne des imperfections, des erreurs et même des horreurs ;),

le mieux est de les signaler pour le bien de tous… Merci d’avance !

 

 

Pensez à vous abonner en cliquant sur « Suivre » (qui n’apparait que lorsqu’on se situe en haut d’une page) pour recevoir directement toutes les nouveautés dans votre boite mail, ça permet d’éviter d’avoir à gérer une liste de contacts et une newsletter…
Merci de commenter et de partager/diffuser l’info autour de vous pour faire connaitre et nous encourager !
Notre page FB à aimer et à partager aussi…

https://www.facebook.com/Le-village-de-f%C3%A9es-en-Combrailles-387269940551/

Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :